En savoir plus

Je mange donc je vote est une campagne qui permet aux membres des communautés à travers le Canada de parler avec les candidats fédéraux avant les élections. L’objectif est de faire de l’insécurité alimentaire et d’autres sujets sur l’alimentation un enjeu électoral et de s’assurer que le nouveau gouvernement élabore des politiques qui encouragent la mise en place d’un système alimentaire où personne n’a faim, où la nourriture est saine et qui respecte l’environnement.

Chaque évènement Je mange donc je vote est centrée sur la nourriture – un repas, une récolte, une collation – créant un espace accessible pour discuter des problèmes liés à l’alimentation qui importent aux Canadiennes et Canadiens. À partir de l’été 2019, les événements se dérouleront dans des organismes communautaires, des jardins collectifs, des marchés de producteurs, des centres de santé, des écoles et de nombreux autres lieux de rassemblement.

Les documents d’information stratégiques de la campagne Je mange donc je vote ont été élaborés en collaboration avec les membres et les collègues du RAD. Une invitation a été envoyée par l’entremise de plusieurs infolettres et de notre site Web, afin de rechercher des bénévoles pour examiner et mettre à jour les documents de politique existants du RAD et / ou proposer de nouveaux sujets. Un suivi a été fait pour contacter les spécialistes régionaux. Plusieurs documents d’information ont été ajoutés en fonction des propositions reçus. Bien que tous les documents d’information aient reçu des contributions de plusieurs sources, ils ne sont ni définitifs ni complets. Les documents d’information sont destinés à engager la conversation. Restez à l’affût, d’autres documents d’info s’en viennent!

Tous au Canada devraient bénéficier d’un accès tant physique qu’économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive. Pourtant, 4 millions de Canadiens, dont 1,15 million d’enfants vivent en situation d’insécurité alimentaire et éprouvent de la difficulté à se nourrir. Ces données équivalent à un ménage sur huit et à un enfant sur six vivant en situation d’insécurité alimentaire.

L’insécurité alimentaire a de lourdes conséquences sur la santé physique et mentale, entraînant d’importants coûts pour le système de soins de santé. En Ontario, les coûts de soins de santé étaient de 121 % plus élevés pour les adultes vivant en situation d’insécurité alimentaire grave, même après un ajustement des déterminants sociaux de la santé comme le niveau d’éducation et le revenu.

Dans un pays aussi prospère que le Canada, l’élimination de l’insécurité alimentaire constitue une obligation éthique. Assurer un accès à une nourriture nutritive, de haute qualité et abordable s’avère essentiel, mais cette démarche exige plus que de s’attarder aux prix des aliments et à la distribution géographique des commerces d’alimentation. 

Pour les ménages, le principal déterminant de leur capacité à se procurer des aliments est le pouvoir d’achat qui dépend de l’adéquation et de la stabilité de leurs revenus ainsi que du pouvoir d’achat qui en découle[9]. Bien que les causes et les expériences de l’insécurité alimentaire soient complexes, la pauvreté demeure le facteur dominant, et les solutions politiques doivent donc aborder la question du revenu.

En savoir plus sur l’insécurité alimentaire en lisant notre fiche informative, développée en partenariat avec les Centres communautaires d’alimentation du Canada.

Fiche d'information sur l'insécurité alimentaire Download File

Les programmes de saine alimentation scolaire offrent plusieurs bénéfices aux étudiant.e.s ainsi qu’à leurs communautés et feraient avancer la Stratégie de Santé Canada en matière de saine alimentation et la Politique alimentaire pour le Canada. Un programme universel d’alimentation scolaire à frais partagés permettrait d’adresser les enjeux nommés par les Canadien.ne.s comme prioritaires dans la Politique alimentaire pour le Canada sous les thèmes de : la sécurité alimentaire, la santé, l’environnement et la croissance économique.

Le Canada est un des seuls pays industrialisés à ne pas avoir de programme national d’alimentation scolaire et a récemment été classé 37e, parmi 41 pays, concernant l’accès des enfants à une alimentation saine. Un programme universel de saine alimentation scolaire contribuerait à une meilleure réussite scolaire et une bonne santé pour tous les enfants canadiens.

Apprendre plus sur le programme universel d’alimentation scolaire à frais partagés dans la fiche d’information ci-dessous, développée en partenariat avec la Coalition pour une saine alimentation scolaire.

Fiche d'information sur la saine alimentation scolaire Download File

Les systèmes d’alimentation autochtone sont profondément liés à l’économie, la culture, la santé et le bien-être des peuples autochtones. La destruction des systèmes alimentaires traditionnels incluant la chasse, la pêche et la cueillette affecte le processus plus large du génocide culturel et la détérioration de la santé et le bien-être des communautés autochtones. Alors que l’alimentation a souvent été utilisée comme un outil de colonisation, elle a aussi le potentiel de devenir un instrument de guérison et d’affirmation de la souveraineté alimentaire autochtone. Ceci demande le respect des droits issus des traités, ainsi qu’un engagement à bâtir des rapports de nation à nation avec les Premières nations, les Métis et les peuples Inuits.

Tel que décrit par le Working Group on Indigenous Food Sovereignty, ce n’est pas assez de simplement parler et de consulter. Il faut recourir aux appels à l’action selon la Commission de vérité et de réconciliation. De plus, il faut reconnaître les connaissances autochtones, les pratiques culturelles, et respecter et encourager la chasse, la pêche et la cueillette, au même niveau que les activités agricoles et d’élevage.

 

Pour plus d’information, veuillez consulter la documentation ci-dessous.

Fiche d'information sur la souveraineté alimentaire autochtone Download File

À travers le pays, il y a de plus en plus d’étudiants qui font face à la faim et à l’insécurité alimentaire sur le campus. Il y a maintenant des banques alimentaires sur presque tous les campus universitaires et collégiaux au Canada. Alors qu’il n’y a pas de données pour tout le pays, nous savons que le nombre d’étudiants ontariens qui accèdent aux banques alimentaires ne cesse d’augmenter.

La sécurité alimentaire étudiante s’est dégradée dans les dernières années à cause d’une hausse des frais de scolarité et de la dette étudiante alourdie par une hausse des prix des aliments et des logements.
Nous avons besoin de mieux soutenir les étudiants alors qu’ils traversent une période critique de croissance et d’apprentissage pour devenir les leaders de demain.
Pour plus d’information, veuillez consulter la documentation ci-dessous.
Fiche d'information sur l'insécurité alimentaire étudiante Download File

Le droit à l’alimentation fait partie des droits fondamentaux de la personne. Nous avons tous le droit de se nourrir, de nourrir notre famille et nos communautés dans la dignité. Le concept du droit à l’alimentation s’engage à l’objectif à long terme d’anéantir, et non seulement réduire, la faim et l’insécurité alimentaire.
Sans compter seulement sur le prix des aliments et le travail d’associations caritatives, le droit à l’alimentation nous demande de regarder la protection sociale basée sur les droits, la redistribution des ressources, la protection des salaires suffisants et la production durable des aliments.
Pour plus d’information, veuillez consulter la documentation ci-dessous.
Fiche d'information sur le droit à l'alimentation Download File

Nos choix alimentaires, qui incluent trop souvent des aliments ultra-transformés et haut en sucres ajoutés et pas assez des fruits et légumes, coûte 13,8 milliards de dollars canadiens par année à l’état. Outre l’impact de l’alimentation sur la santé, l’impact de la production alimentaire sur le climat et l’environnement doit être pris en compte. Le passage à des régimes qui contribuent à la santé des personnes et de la planète constitue un puissant levier de changement.

Garantir l’accès, physique et économique, à une alimentation locale, durable et culturellement appropriée doit faire partie intégrante de la poursuite de cet objectif : celui d’une alimentation plus saine à travers le Canada.

Comment peut-on y arriver? Voir la fiche d’information ci-dessous:

Fiche d'information sur les aliments sains et durables Download File

Les pesticides synthétiques et les organismes génétiquement modifiés (OGMs) sont communs dans la production alimentaire au Canada, mais l’usage de ces produits pourront nuire à l’environnement et mener à la pollution de l’eau, la dégradation des sols, la contamination des terres avoisinantes et mettre à risque la biodiversité.

Le Canada a besoin d’un leadership qui nous aidera à passer à l’agriculture écologique – qui soutient les fermes dans leur transition de pesticides synthétiques et OGMs à une pratique qui priorisera la régénération et préservation de la biodiversité, de l’eau et des sols.

Pour plus d’information, veuillez consulter la documentation ci-dessous.

Fiche d'information sur les pesticides et OGMs Download File

Un nombre alarmant de personnes dans le Nord canadien vivent la faim au quotidien, spécifiquement dans les communautés autochtones. La sécurité alimentaire dans le Nord englobe bien plus que le fait d’avoir l’estomac plein, elle est aussi étroitement liée à la culture, l’identité, ainsi qu’au droit à l’autodétermination.

L’insécurité alimentaire dans le Nord est exacerbée par les effets causés par les changements climatiques et l’héritage encore présent du colonialisme. Ceux-ci contribuent à fragiliser les systèmes alimentaires traditionnels autochtones. Il faut agir maintenant afin de résoudre cet enjeu de santé publique et développer des solutions avec et pour les communautés du Nord.

Pour plus d’information, veuillez consulter la documentation ci-dessous.

 

Fiche d'information sur l'abordabilité alimentaire dans le Nord Download File